Mairie de Bouelles

Le mot du Maire

Nous étions encore en pleine période d'échanges de nos voeux que notre Pays subissait le terrorisme de plein fouet. Nous avons vécu une véritable tragédie en direct avec le double attentat dans la capitale. Le journal Charlie Hebdo et la police ont payé lourdement le prix de cette action barbare par de nombreuses pertes de vie. Le Pays s'est mobilisé avec une manifestation de solidarité populaire exemplaire. Chacun a voulu marqué son attachement aux valeurs de la patrie. Il s'est visiblement passé quelque chose d'important et de grand.
Sans doute faut-il s'inspirer de cet élan plus régulièrement pour avancer ensemble de façon plus harmonieuse et positive. Les difficultés du quotidien doivent doper nos forces respectives pour trouver toujours des solutions adaptées à ce qui fait le quotidien de nos communes. Ce fut en 2014 faire face à la mise en place du nouveau rythme scolaire. Très prochainement, c'est la réforme territoriale qui va impacter progressivement nos façons de procéder établies depuis très longtemps. C'est par exemple l'abandon des services de l'état pour l'instruction des dossiers d'urbanisme dont les charges de fonctionnement seront transférées à nos communes. C'est l'hypothèse évoquée de la perte de la taxe de péréquation qui représenterait pour notre commune un manque à gagner de 30000 euros par an.
C'est la baisse progressive des subventions qui nous oblige à beaucoup de prudence. Il y aura donc moins d'investissements. Il pourrait même ne pas y en avoir, même si cela est une nécessité majeure. Nous ne pouvons pas dépenser l'argent que nous n'avons pas. Nous ne voulons pas non plus avoir recours au matraquage fiscal, hormis procéder à des ajustements. Nous avons opté pour deux axes de travail.

  • Essayer de trouver quelques économies à réaliser. Elles seront peu nombreuses parce que c'est une action permanente. Nous allons tout de même entamer un travail minutieux sur l'ensemble des couts de fonctionnement pour " gratter" même si nous savons que la marge de manoeuvre est extrêmement mince.
  • Le second axe sera d'arrêter ou de moduler certaines actions qui engendrent des coûts pour la commune.

Nos efforts seront sans doute insuffisants si nos recettes continuent à décroitre.
Mais il faut pourtant le faire, que cela nous plaise ou pas.
Gérer une commune, c'est prévoir et anticiper. C'est prendre des décisions appropriées au contexte très difficile. C'est également accepter de faire des choix courageux.
Un premier exemple nous a amené à arrêter à contre coeur le feu d'artifice. Les couts sont en augmentation avec des règles de sécurité de plus en plus draconiennes. C'est par exemple un nouveau stage obligatoire qui coute 700 € pour une seule personne formée. C'est sans parler de la perte de revenu du stagiaire durant une semaine. C'est aussi le constat de la trop faible mobilisation de la population à cette manifestation.
C'est donc à la suite d'un choix réfléchi que la décision a été validé. Nous procéderons de la sorte à chaque fois que cela sera jugé utile.
D'un point de vue personnel, je pense que l'avenir des communes est en danger, principalement les plus petites. Elles seront certainement amenées à se regrouper lorsqu'on les aura mises artificiellement la tête sous l'eau en leur supprimant leurs recettes. J'ai la forte conviction pourtant que les économies ainsi réalisées seront faibles tellement les petites communes dans leur très forte majorité ont une gestion saine et très rigoureuse. Il est à craindre enfin que les concitoyens que nous sommes aient beaucoup à perdre en termes de prestations, de services, de rapidité d'exécution des programmes d'investissement. Ce sera aussi perdre, me semble t-il en qualité d'échanges et de proximité avec les élus de terrain.
Même si ceux-ci sont parfois décriés, sans doute entendrons nous dire que cela était bien mieux avant.
Ce sont des difficultés réelles qui se profilent devant nous. Cela ne doit en aucun cas nous réduire à la critique et à l'inaction.
Bien au contraire, c'est tout le sens de ce bulletin municipal qui vous informe au plus près de la vie au village.
Je vous en souhaite une excellente lecture.

Gilles Cobert

Appel aux Bénévoles

Nous avons fait appel à vos services depuis trois ans pour nous aider à embellir le village. Nous en sommes à environ à 3000 heures de bons et loyaux services.

Vous êtes un certain nombre à participer régulièrement. Nous serions heureux de compter aussi sur votre participation.

Il reste en effet quelques chantiers à mener à bien. C'est plus régulièrement de l'entretien à renouveler périodiquement. Cela est autant vrai pour les bâtiments communaux que pour les espaces verts, les chemins et la voirie.

C'est grâce à cette action participative que le village a évolué à bien des égards. De ce fait cela a pu se faire sans augmentation de charges financières.

Seule une large mobilisation de votre part permettra d'abord de maintenir le niveau de ces prestations, voir à les améliorer. Une large participation permettrait aussi de réduire la charge de travail qui pèse sur certains.

Une fois de plus, c'est l'union des compétences, des forces et des disponibilités ainsi mutualisées qui fera la réussite de cette quatrième année de mobilisation au service et au bien être de Bouelles.

C'est en ce sens que nous vous invitons à une réunion préparatoire qui aura lieu le :

Jeudi 07 Mai 2015 à 19H00 à la Mairie de Bouelles.

Nous vous remercions à l'avance et nous comptons sur votre large participation.

Dans l'attente de vous accueillir.

Appel aux bénévoles

Les abords de la salle des Fêtes

L'entretien des chemins de randonnées.

C'est reparti pour la quatrième année consécutive. Nous allons de nouveau travailler autour des bâtiments communaux. C'est aussi intervenir sur structures extérieurs. La période du printemps est aussi particulièrement chargée. Les employés du Sivu ne peuvent subvenir seuls au pic de travail. Les communes sont au taquet en termes de participation financière.

Présentation et Historique de la Commune

Nom des Habitants : Les Bouellais et Bouellaises
Nombre d'habitants : 284
Superficie de la commune : 700 Ha

50 ans de Mariage Renée et Jean-Jacques Caron

 

Il y avait une cérémonie particulière ce samedi 04 Avril 2015 à la mairie de Bouelles. Monsieur Le Maire avait le plaisir de recevoir " un tout jeune couple ". En l'occurrence Jean-Jacques Caron et "Mademoiselle Renée Monmarché". C'était l'occasion de se dire mutuellement  OUI une seconde fois pour un même NOM. La particularité de cette cérémonie est bien entendu de repasser devant Monsieur Le Maire cinquante ans après avoir uni leur destin devant Le premier Magistrat de la commune de Saint Saire d'où la jeune fille est originaire. Jean-Jacques étant lui originaire de Bouelles.

Le couple s'est principalement expatrié à Dieppe, Bernay puis Eu pour leur carrière professionnelle.

Le couple est revenu depuis quelques années à Bouelles pour vivre une paisible retraite bien méritée, Jean Jacques est un membre actif des Anciens combattants et du club des ainés. Il donne également un coup de main apprécié à l'occasion du banquet du CCAS.